Infos Atos-Bull-Technologies 20 mars 2018

CE du 20 MARS 2018
Atos Bull Technologies

Edito :

 Le CE de mars qui vient d’avoir lieu reste dans la lignée des précédents CE : malgré son passage d’une journée à une journée et demie, et un CE extraordinaire focalisé sur la maintenance, tous les sujets n’ont pu y être abordés.

Une des missions de CE est de s’assurer que le maximum est fait pour pérenniser les emplois chez Atos. Les entités et les practices en difficultés pour une raison ou pour une autre sont nombreuses et les RC se succèdent. Il est difficile de sélectionner celles à mettre à l’ordre du jour du CE et d’ajouter les autres dans la liste d’attente pour les CE suivants.

Une autre des missions du CE est de suivre l’activité économique de l’entreprise.  Force est de constater que fidèles à elles-mêmes, les présentations faites par la direction sont régulièrement incomplètes voire erronées. A charge au CE de lire entre les lignes de ces présentations et de se mettre à l’écoute des rumeurs remontées par les salariés. Bref, sans se décourager, les élus du CET ABT poursuivent leur travail de fourmis et vous invitent à suivre les épisodes suivants.

 

Intégration Platform :

L’activité “Integration Platform” de la practice Digital de B&PS -SI est issue de la fusion des télécoms Atos (Rennes et Toulouse) et Bull (Les Clayes, Bordeaux, Afrique) lors du rachat de Bull par Atos.

Malgré une PM en demi-teinte suite à la dérive du projet Opale, les performances 2017 de la practice « Integration Platform » sont bonnes avec des chiffres en croissance sur le second semestre.

L’activité de cette practice se concentre autour de 3 axes :

  • « Cœur de réseau et services à valeur ajoutée » pour lequel il faut conserver et développer le leadership d’Atos ;
  • « Support OpenSource » qui est en cours de développement ;
  • « Système d’information Telecom et sa transformation : pour lequel il faut développer les compétences et le pipe ;

Le périmètre financier autour de 30 M€ reste stable. Il s’appuie sur 4 clients principaux : SFR, BOUYGUES, ORANGE et KPN. Un effort particulier est fait sur les avant-vente grâce au  soutien de l’équipe avant-vente de la practice Digital.

L’effectif est de 295 collaborateurs (hors stagiaires) et 36 sous-traitants. Les collaborateurs sont répartis principalement sur 5 sites : IDF, Rennes, Casablanca, Toulouse.

Après le gel des embauches des années précédentes et un nombre de départs non négligeable (contrats de génération, changements de secteur d’activité, démissions), la situation au niveau des ressources s’est tendue ce qui amène parfois à déshabiller Pierre pour habiller Paul en fonction des urgences. Par exemple, une personne avant-vente s’est vue transférée sur la delivery du projet qu’elle venait de gagner. Elle n’est actuellement pas remplacée pour effectuer les avant-ventes à venir. Bien que cette situation doive s’améliorer avec les embauches prévues en 2018, la surcharge des équipes devrait perdurer encore,  le temps de concrétiser les autorisations d’embauche. En effet, les profiles ciblés portent sur des expertises, sont également très recherchées par nos concurrents tels que Cap, Sopra, Gfi, Accenture. En attendant, il reste à espérer que les alertes remontées par le management diminuent et deviennent visibles dans les compteurs CHSCT.

 

Télétravailleurs et Tickets Restaurant :

La direction refuse de payer des Tickets Restaurant lorsqu’un salarié est en télétravail, sous prétexte que ce n’est pas prévu dans l’accord télétravail.  

Coté CFDT, nous considérons que les salariés d’un site qui bénéficie de Tickets Restaurant doivent en bénéficier de même quand ils sont en télétravail.

Sinon, on est dans la discrimination : ces télétravailleurs n’ont pas les mêmes droits que les autres.

Cette position est soutenue aujourd’hui, par  l’Urssaf et par l’ANI (Accord National Interprofessionnel du 19 juillet 2005) : les choses sont très claires : le télétravailleur est un salarié à part entière qui doit bénéficier des mêmes droits individuels et collectifs que ses collègues travaillant au sein de l’entreprise ! Les télétravailleurs doivent donc pouvoir bénéficier de titres-restaurant au même titre que les autres salariés

C’est maintenant pour garantir l’équité avec les télétravailleurs qui ne bénéficient  jamais de Tickets  restaurant, sur leurs sites, que la direction les refuse…

Pour la CFDT, cet argument ne tient pas, et cette discussion n’est donc pas close !

 

Réorganisation sur le site d’Aix :

Mme Baclet et M. Michot nous présentent l’étude sur le déménagement du local de restauration du site d’Aix Horizon.

Le dossier est très avancé et n’a pas du tout été élaboré en concertation avec les élus du site. Les élus d’Aix dénoncent ce mode de fonctionnement et critiquent largement cette étude qui est très mal perçue par les salariés du site (perte de place pour les repas, perte de la terrasse, difficultés d’accès au nouveau local, …)

La présentation ne persuade pas non plus les élus du CET sur le bien-fondé du projet et sur la recherche de l’objectif voulu (gain de places disponibles alors même que 150 places de bureau sont libres actuellement).

De là à penser que ce projet cache finalement un déménagement de plus grand envergure (Atos Pichaury Aix par exemple), il n’y a qu’un pas que les élus n’osent imaginer.

La décision est prise de créer une commission comprenant des élus CHSCT locaux et des élus du Cet pour travailler en concertation avec la direction sur ce dossier. Ce projet est pour le moment gelé.

 

Date de fermeture pour le site d’Aix :

Sous couvert de la fermeture de sites clients (Airbus, Alstom), la DRH souhaite que tous les salariés d’Avantix, et ceux de Bull ISS présents sur le site d’Aix soient contraints par des  fermetures d’une semaine en Aout et d’une semaine en Décembre.

Quelle est la logique de cette mesure alors même qu’Avantix  ne travaille ni pour Airbus ni pour Alstom ?

La direction ne sait pas répondre à cette question et fournit des explications alambiquées qui ne convainquent pas les élus.

Pour finir, les élus demandent l’annulation de cette mesure discriminante. Ils sont entendus et les RH d’Aix devront donc revoir leur copie. Dossier à suivre ….

 

Prochaines réunions du CE : 

Réunion Ordinaire : 18 avril
Réunion Extra spéciale maintenance : 19 avril
Lieu de ces réunions : Les Clayes-sous-Bois

facilisis consequat. ut luctus id, felis
CFDT Atos

GRATUIT
VOIR