Coup de théatre Syntel – IDM

Coup de théâtre@Atos

La CFDT vous livre les dessous des coulisses

Acte 1,  Scène 1 : SYNTEL

ATOS vient d’acquérir SYNTEL pour 3,3 Milliards d’Euros.

Certes, la majeure partie de l’activité actuelle de SYNTEL est située aux USA mais une transformation latente en Europe due à cette opération peut se lire en filigrane lorsque la direction d’ATOS parle de « fusion inversée » : C’est SYNTEL qui va absorber B&PS aux Etats-Unis, sans impacter l’Europe ?

Des synergies ont été annoncées, mais SYNTEL pratique déjà une offshorisation massive auprès de ses clients. On peut s’attendre à la diffusion d’un modèle de delivery indien, avec une intégration rampante de leurs outils d’automatisation au sein d’Atos.

SYNTEL possède une capacité d’accueil en Inde très importante. Si l’offshorisation se confirme, les marges de B&PS pourraient évoluer très fortement à la hausse. ATOS voit son centre de gravité évoluer hors d’Europe, vers les USA et l’Inde.

Pour la première fois sous la gouvernance de M Breton, ATOS devient une entreprise endettée avec moins de marges de manœuvre.  Les risques qui en découlent seraient :

  • Comparables aux difficultés rencontrées par quelques-uns de nos compétiteurs comme Altran ou Cap Gemini aux USA
  • Le prix élevé de l’acquisition (3,3 Milliards d’euros)
  • Le modèle économique de SYNTEL repose sur quelques clients majeurs (top 3 = 44% du CA). => Difficultés avec les 3 dont AMEX
  • Non-respect par ATOS des bonnes pratiques en matière de « due diligence ». Le management d’ATOS n’a pas challengé le plan d’affaires proposé par SYNTEL d’où un risque de non-respect de l’échéancier de remboursement sans exercer une pression accrue sur le personnel en Europe (salaires, « adaptation des effectifs » en fonction des contraintes financières…)
  • Risque de clash culturel, retournements de conjoncture etc…

 

Acte 1, Scène 2 : IDM (Infrastructures et Data Management)

Un projet pilote est en cours en UK et devrait certainement se terminer fin décembre. Suite aux derniers événements qui ont amené la Direction à suspendre le projet de réorganisation globale d’IDM, on peut s’interroger sur les résultats actuels du « pilote » : il n’est pas certain que la direction communique réellement toute l’information à ce propos aux représentants des salariés.

Cette réorganisation avait été initiée en France début juillet par la présentation de ce projet de réorganisation d’IDM intitulé « NextGen » (probablement le futur nom du nouveau plan à 3 ans 2020-2022)

Les inquiétudes soulevées par les différentes instances du personnel (les comités d’entreprise locaux et central, le comité européen, les 24 CHSCT concernés) ont amené ces dernières à demander des expertises économique (CCE) et sociale (IC-CHSCT) au niveau France, Global et au niveau du SEC (conseil d’entreprise européen d’Atos).

A ce jour, seuls les travaux d’expertise avaient débuté en France concernant l’aspect social quand « coup de théâtre », on apprend lundi 15 Octobre par la Direction que le projet est suspendu, avec un redémarrage possible en 2019 à l’identique ou sous la forme d’un nouveau projet.

Pour justifier cela, la Direction nous explique que dans la mesure où il s’agit d’une réorganisation essentiellement managériale, elle veut être sûre d’aller dans la bonne direction et se donner toutes les garanties pour redynamiser IDM et rétablir de bons résultats financiers.

Elle nous explique également qu’elle ne veut pas interférer négativement sur les résultats financiers H2 en envoyant des signaux négatifs aux marchés, en démarrant avant fin 2018 un projet d’envergure de réorganisation de son plus gros pourvoyeur de chiffre d’affaires (IDM représente environ 65 % du business ATOS) et dont la mise en œuvre concernerait H1 2019.

 

En conclusion : 

La CFDT n’accompagne pas favorablement l’acquisition de SYNTEL, voyant là une menace majeure pour les emplois français et européens au sein de B&PS.

La CFDT s’inquiète des atermoiements de notre Direction quant à la gestion d’IDM.

La CFDT se demande si ATOS est capable de croître sans acquisition, en regardant la croissance organique de ces dernières années, il apparaît clairement que non !

Notre Direction a une vision plus que de court-terme de l’avenir de notre entreprise. Il apparait qu’elle est obnubilée par les seuls résultats financiers semestriels et les signes qu’elle envoie aux marchés avec des distributions de dividendes aux actionnaires toujours à la hausse. Contrairement à ce qu’affirme régulièrement la direction, elle n’a aucune perspective industrielle.

La CFDT fait le constat qu’une bonne partie des dividendes distribuées les années passées l’ont été au détriment du partage des richesses et donc des augmentations de salaires des employés, et aussi sur une politique de réduction des coûts draconienne.

La CFDT s’interroge sur la politique GSEC : dans les autres entreprises, on parle de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences à GPEC, chez ATOS la Prévision est remplacée par Stratégie. Au sein d’ATOS, en matière de mesures d’économie à l’encontre des salariés prises par la direction, on peut citer sa tentative d’utilisation d’une échelle à 6 niveaux qui permettra de distinguer les « bons » salariés (taillable et corvéable à merci, admirateur des pratiques de la direction) de l’ivraie (le travailleur intelligent qui comprend les vrais enjeux).

Quatre piliers stratégiques sont énoncés et présentés par ATOS comme les axes principaux pour mener à bien sa politique de reconversion digitale dont l’objectif sous-jacent est de 75 à 80% de nos activités à horizon 2025 (voire 2022 avec le nouveau plan). Ils s’appellent SAPHANA, CODEX, DIGITAL WORKPLACE, HYBRID CLOUD auxquels on peut y associer un cinquième : CYBERSECURITE.

LA CFDT s’interroge sur tous les métiers qui ne font pas partie des plans stratégiques de l’entreprise orientés digitalisation et se demande qui seront les prochains WSDS ou SPINNAKER (+ de 150 de nos collègues de la maintenance nous ont quitté le 1er Octobre pour rejoindre NSC) ?

 

La CFDT lutte pour obtenir de nouveaux droits !
La CFDT fait connaître leurs droits aux salariés pour que tous puissent en profiter !

Vous saurez tout sur vos droits chez Atos !
En visitant notre site Internet : https://www.CFDT-atos.org ou

En téléchargeant notre application mobile « CFDT Atos »
(IOS) : http ://CFDTATOS1.mobapp.at

En nous suivant sur les réseaux sociaux notamment LinkedIn :
https ://www.linkedin.com/in/CFDT-atos

En nous contactant à l’adresse mail : CFDT-groupe@atos.net

Donec consectetur leo. vel, mi, vulputate, adipiscing quis ultricies porta. Aliquam
CFDT Atos

GRATUIT
VOIR