Actualité sociale et économique UES Atos France – Mars 2020

L’Édito : Élie, quand allez-vous nous mettre des paillettes dans les yeux ?

Voilà, c’est dit : « Nous voulons être fiers d’Atos », un groupe qui doit jouer dans la cour des grands ! Si, si, pourquoi pas ? #NousSommesEnGuerre, l’Union Sacrée est décrétée ! Oui… Mais, les salariés n’iront pas dans les tranchées tous seuls ok ! contre ce P… de Covid-19 qui nous frappe tous collectivement de plein fouet et risque d’affecter durablement l’économie de notre entreprise, l’économie française, mais aussi et surtout les emplois ! « Nous sommes une entreprise agile, ce moment particulier est l’opportunité de le prouver… Nous allons nous en sortir et nous en sortirons plus fort qu’avant », a affirmé le directeur général du groupe Elie Girard ! À situation exceptionnelle, décisions exceptionnelles qui engagent la direction du groupe envers l’ensemble de ses salariés et réaffirme les liens employeur-employés !

C’est pourquoi la CFDT Atos demande que, à l’image d’autres grands groupes, l’intégralité des dividendes qu’il était prévu de distribuer aux actionnaires en 2020 soit affectée exceptionnellement au maintien des emplois et à la relance des activités pénalisées par cette crise. Ce n’est pas fini. La CFDT demande également que les plus hauts dirigeants du groupe donnent l’exemple ! Qu’ils renoncent à une partie de leurs revenus. La CFDT demande aussi que les administrateurs participent à l’effort avec leurs jetons de présence… et là peut‑être, à ce moment-là, l’on pourra envisager la possibilité, qu’en tant que salariés, on puisse nous demander de faire également de nouveaux efforts…

Ces décisions, si elles venaient à être prise, aurait indéniablement une portée considérable sur notre cohésion, notre motivation et notre avenir en tant que membres du groupe Atos. On aura l’avant Covid-19 et l’après Covid-19 ! Ne ratons pas le coche #WeAreAtos plus que jamais, Sœurs & Frères d’armes, nous serons 😉  Lire la lettre de la Cfdt adressée à Elie Girard  

Comment vivez-vous cette période ? télétravail, intercontrat, RTT, congés, chômage partiel code OTP covid19, la formation… Une négo est ouverte remontez-nous vos difficultés et propositions :  cfdt@atos.net

 

Le mail de la dernière minute…

La majorité des salariés du groupe Atos a reçu le fameux « mail du vendredi », le 27/03 à 16h20, dans lequel la direction nous impose la prise de deux RTT lundi 30/03 et mardi 31/03 sans respecter le « jour franc » qu’exige l’ordonnance. La direction demande également de poser le solde de RTT (donc les jours non encore acquis) durant le mois d’avril. Or, l’ordonnance ne concerne que les RTT acquis ! Absolument illégal ! Précipitation, confusion et incompréhension ont régné tout le WE, mais aussi lundi et mardi des changements de CRA abusifs, injonctions contradictoires… Déjà la crise Covid-19 et ses ordonnances grignotent le code du travail, pas la peine d’en rajouter en bafouant le peu qu’il reste !  Nous avons interpellé la direction pour qu’elle revienne sur ses demandes. Nous avons tout essayé, même boycotter les réunions informelles sans compte rendu dans lesquelles ils s’engagent pour nous « calmer » puis rétropédalent… Que nenni pour le 30 et le 31 et le caractère « acquis » des RTT ! La direction est juste passée de tout le solde de RTT à poser avant fin avril à 50 %.  La CFDT n’a pas eu le choix que d’interpeller les inspections du travail sur ces sujets.  Une entreprise avertie en vaut 2 ? Là, nous ne sommes pas fiers d’Atos !

* L’employeur ne peut pas imposer la prise de congé payé, il n’y a pas d’accord chez Atos à date. La direction a néanmoins ouvert une négociation. Nous vous tenons au courant.

Lire la réponse de la CFDT au mail de la direction Lire la lettre à l’inspection du travail pour comprendre la problématique liée au droit

Télétravail, en avril on déjeune, en mars on jeûne ☹

Il parait que c’est bon pour la santé, surtout en période de confinement, Merci Patron ! Trêve de plaisanterie, et si on faisait comme nos « concurrents » Capgemini alors que ce n’est même pas prévu par leur accord ?! Ou Sopra Steria ? Les salariés du groupe Atos en télétravail, selon les termes de l’accord (par avenant ou à titre exceptionnel. Pandémie Covid-19 : l’article 10, paragraphe 10.1 ; paragraphe 10.2 et l’article 6, paragraphe 6.7) bénéficient systématiquement de l’ensemble des mesures prévues par ce même accord. Rappelons que cet accord est en vigueur et signé par la CFDT. Tout salarié en télétravail bénéficie donc de l’indemnité repas quotidienne, sous forme de titre restaurant ou d’un versement de la part patronale, à savoir 60% de 8,40 euros (soit 5,04 euros). Cette dépense était en grande partie prévue dans le budget d’Atos puisque, si la crise du Covid-19 n’avait pas eu lieu, il y aurait eu le versement de subventions cantine ou la distribution de titres restaurant.

Dans ces périodes difficiles pour tous, Atos peut bénéficier du report des échéances de ses crédits bancaires ainsi que de multiples reports de cotisations. Les télétravailleurs « travaillent » et assurent la continuité de l’activité de l’entreprise ! La CFDT n’a pas cessé de faire cette demande légitime, par mail formel, dans ses déclarations au CSE Central… Résultat des courses, nous avons reçu « l’autre mail » le 1er avril (non ce n’est pas un poisson). C’est un rectificatif du fameux « mail du vendredi », qui nous annonce que nous aurons une indemnité repas… à partir du 1er avril ! Comme un service que nous concède la direction. Non, non, et non ! C’est un droit. La CFDT l’a revendiqué et continuera de le faire pour toute la période de confinement ! Là, nous ne sommes pas fiers d’Atos !

De plus, désormais nous aurons la Carte Restaurant dématérialisée. Pour comprendre comment elle fonctionne, voir la présentation.

Chômage partiel en vue !

Les arrêts de missions relatifs à la crise du covid-19 sont recensés. Ce recensement est effectué à partir des codes OTP déclarés dans les CRA du mois de mars. La direction s’engage à favoriser les formations et les certifications durant cette période. Il est évident que pour la CFDT il serait juste impensable de ne pas assurer le maintien du salaire. D’autant plus que le gouvernement a annoncé que le complément de salaire, si les entreprises venaient à le verser, sera exonéré des cotisations. Sachant que pour les collègues de la convention métallurgie, l’accord de 1998 prévoit un maintien du salaire pour les forfaits jours en chômage partiel. La direction s’était engagée à le faire lors d’une de ses réunions informelles. Sur ce coup-là soyez sûrs qu’on ne lâchera jamais, jamais, jamais !

Les éléments communiqués ne permettent pas encore d’avoir un avis. Des éléments complémentaires s’avèrent nécessaire, même si certains nous ont été communiqués lors d’une réunion extraordinaire du CSE central demandée par les élus le 2 avril. La direction annonce une activité très dégradée et qui continue à se dégrader de jour en jour.

La CFDT a confiance dans la santé du groupe. Parce que de nombreux salariés sont en situation de travail. Parce que la solidarité nationale indemnisera les arrêts de travail pour maladie. Pour ce qui est de l’activité partielle, cette santé permettrait, selon la CFDT, de ne pas recourir aux subsides de l’État. Ces aides doivent en priorité s’adresser aux entreprises en difficulté. Là, nous ne sommes pas fiers d’Atos ! « Ce comportement vertueux aurait pour bénéfice de limiter la charge sur la communauté nationale », vous reconnaissez cette phrase 😊 de notre DRH en réponse à des demandes de reconduction d’arrêt maladie pour garde d’enfant en vertu de la Loi ?

Néanmoins, pour le chômage partiel, la Loi est là. En tant qu’organisation syndicale nous n’avons pas vocation à la contrer dans l’entreprise, mais nous veillerons dans nos missions d’élus et de mandatés à ce que son application se fasse dans le cadre défini, afin de s’assurer qu’Atos a bien un comportement vertueux qui ne représentera pas une charge sur la communauté nationale au-delà de ce que la Loi autorise. Et vous savez que vous pouvez compter sur nous, comme d’habitude 😉

Plan de continuité d’activité et sécurité de nos collègues

La continuité d’activité est jugée très satisfaisante compte tenu du contexte, même si elle est différente en fonction des activités (IDM est plus impacté que B&PS). Les seuls contrats qui s’arrêtent le sont à la demande du client. 90 % de l’effectif global d’Atos est en télétravail : 95 000 sur les 110 000 du groupe. L’infrastructure réseau tient le coup, URA est utilisé à 50-60 % de sa capacité. Des informations complémentaires sont demandées concernant les salariés présents sur site ou en clientèle.

Des plans de continuités d’activités sont mis en place pour assurer la pérennité des 5 data centers que nous avons en France. Aubervilliers, Les Clayes-sous-Bois, Marcoussis (DC 08 – Data 4), St Ouen et Trélazé. Seule la maintenance en condition opérationnelle est assurée. Des rotations d’équipes sont mises en place avec échanges intersites possibles. Les mesures sanitaires ont été mises en place et des désinfections régulières des surface de contacts communs. Des protections de travailleurs isolés sont disponibles sur sites, cependant aucun suivi de présence rigoureux n’est mis en place. En cas de confinement total, des collaborateurs seraient amenés à vivre H24 sur site.

Un outil va être déployé pour permettre un suivi des collaborateurs durant cette période de crise sanitaire. Les membres du CSE Central se sont prononcés de manière favorable, sous réserve que cet outil ne soit pas intrusif et que les renseignements restent facultatifs.

D’après la direction, 500 personnes travaillent sur les sites d’Atos. Certains sites ne sont plus fréquentés, mais ne sont pas fermés pour des raisons administratives notamment d’assurance. La direction informe que des masques et gel sont disponibles sur tous les sites, mais la CFDT a constaté que ces derniers ne sont pas déployés partout et tous les jours. Là, nous ne sommes pas fiers d’Atos ! La CFDT a invité la direction de s’assurer de la bonne mise à disposition de toutes les mesures pour la protection des salariés et sous-traitants. Concernant nos collègues chez les clients, la CFDT a insisté auprès de la direction afin qu’ils ne soient pas envoyés chez les clients si toutes les mesures nécessaires pour leur protection ne sont pas vérifiées.  Les documents réglementaires tels que les Plan des Risques Professionnels de nos clients sont en cours de rassemblement par la direction, et les DUERP (Document légaux de l’Évaluation des Risques Professionnels) sont mis à jour relativement au Covid-19.

Point sur les négos… d’après #Covid

La CFDT a demandé le report de toutes les négociations et des réunions des instances sauf celles qui pourraient être en relation avec la crise du Covid19.  Mais nous souhaitons faire un point de l’état juste avant la crise pour vous tenir informés de ce qu’il se passe dans l’entreprise.  Le contexte était le suivant : Les Organisations Syndicales ont reçu un projet d’accord calamiteux sur le remboursement des frais professionnels, mis directement à la signature. Finalisé hors réunions de négociations, c’est une insulte faite aux salariés et aux syndicats, destinée à faire encore un maximum d’économies de bouts de chandelles sur le dos des salariés en squeezant les droits liés aux branches et aux conventions collectives ! Là, nous ne sommes pas fiers d’Atos !  La CFDT ne signera pas cet accord. Et demande l’ouverture de plusieurs négos :

Frais professionnels, Intéressement, Risques psychosociaux, contrat de génération, fonds social, GPEC. Lire en détail les demandes CFDT

Prenez soin de vous et de vos proches

Vous vous interrogez sur vos droits, sur l’organisation de votre travail ou sur les droits et obligations de votre employeur. Cette foire aux questions peut vous apporter des premières réponses. Elle est rédigée et sera régulièrement enrichie grâce aux questions que vous nous posez. Certaines réponses pourront également être modifiées en fonction des évolutions de la situation et des mesures prises par le gouvernement : https://www.cfdt.fr/coronavirus

Notre travail vous intéresse ?
Vous voulez vous investir et faire changer les choses ?
Travaillons ensemble et rejoignez-nous
 !

La CFDT lutte pour obtenir de nouveaux droits !
La CFDT fait connaître leurs droits aux salariés pour que tous puissent en profiter !

Vous saurez tout sur vos droits chez Atos !

https://www.cfdt-atos.org
Linkedincfdt@atos.netTwitter

Praesent libero. ut ipsum fringilla risus. et, amet, venenatis Sed tempus
Atos CFDT

GRATUIT
VOIR