Actualité Atos – Novembre 2020

L’Édito : Aix, mensonges et vidéos

L’Edito en vidéo

Alertés par les Représentants du personnel sur les mesures du Champ électromagnétique du bâtiment Horizon à Aix en Provence, dépassant très largement les normes admises, la direction Atos n’a pas trouvé mieux que de refaire en catimini, d’autres séries de mesures qui sont par enchantement beaucoup plus basses et dans les normes.  

Par ailleurs, la direction a proposé et a tenté de modifier les BSC H2 2020, en faisant disparaitre une référence à un objectif d’order Entry dans le plan My Management !

C’est pas fini ! En 2018 Atos s’attaquait au marché nord-américain avec l’acquisition de Syntel qui a coûté la modique somme de 3,4 milliards. Déjà jugée surestimée à l’époque par les analystes, encore faudrait-il ajouter à cette facture 855 millions de dollars, montant de l’amende infligée par la justice américaine en première instance à Syntel reconnue coupable de vol de propriété intellectuelle ! Que fait la compliance censée s’assurer qu’Atos est à cheval sur l’éthique, la vraie ? Il n’en demeure pas moins que les seuls « garde-fous », à savoir les instances représentatives du personnel à tous les niveaux, n’ont jamais eu connaissance de cet élément pourtant déterminant sur Syntel dans le cadre des informations consultations menées à l’époque.

C’est pas fini ! Atos continue à acquérir de toutes petites entreprises, plusieurs seraient prévues en cette fin d’année, à croire que ce sont les soldes ! Et ce sans fournir les informations nécessaires aux élus pour émettre un avis éclairé sur ces achats ! Atos bafoue son obligation légale au mépris des instances qu’il entrave !

C’est pas fini ! Les bilans présentés pour IDnomic sont décevants voir inquiétants ! Atos savait-il tout cela ? S’est-il fait avoir ? Le fait-il en connaissance de cause ? Atos dissimule-t-il quelque chose à ses élus et syndicats ? aux analystes ? aux actionnaires ? aux salariés ?

Entre temps Atos se vante de disposer de la capacité financière pour acquérir ces petites boîtes et promet de reprendre dès 2021 la politique de versement de dividendes.

C’est pas fini ! En France, non content d’avoir usé et abusé du dispositif chômage partiel, la toute fraîche direction, qui a ghosté les organisation syndicales pendant plusieurs mois, revient avec un « dialogue social 2.0 » et espère faire encore plus de marge en temps de crise sur le dos des salariés, en gelant leurs augmentations, en annulant leurs formations, en projetant de leur faire poser leurs RTT de décembre avant de les avoir acquis, en essayant de leur subtiliser leur droit d’alimenter leur compte CET avec leurs congés non pris, et le bouquet : en voulant infliger la double peine aux salariées femmes, en annonçant la réduction, cette année, de moitié du budget consacré au rattrapage des inégalités salariales F/H par rapport aux années précédentes, creusant encore plus les inégalités !

La CFDT dit Non, No, Nein, Nej, Naan, La, Ala, Bù shi, Awa, Ohi, Lo, IIé, Nie, Não, Niet, Nenni…

Pour couronner le tout, la direction a censuré la dernière communication vidéo CFDT en choisissant elle-même le format de diffusion, dans l’espoir de limiter sa portée ! Chut, il ne faut pas tout dire aux salariés ? Ou est-ce l’effet « Edouard Philippe » ? Même Thierry Breton n’avait jamais osé !
Comme d’habitude la CFDT va continuer à vous informer de façon innovante et ne lâchera jamais rien 😊
Découvrez nos autres vidéos sur YouTube

 

Congés vs Covid@Atos, saison 2

Après un ghosting de plus de 3 mois, la direction se rappelle qu’il existe des syndicats dans l’entreprise. Elle nous invite donc à une négociation pour discuter des Congés Payés, du CET, des jours de fractionnement… La CFDT a purement et simplement claqué la porte de cette négociation ! Comment la direction peut-elle oser demander encore plus de solidarité aux salariés, alors qu’elle veut faire plus de marge, acheter des entreprises, verser des dividendes en 2021, user et abuser du chômage partiel, diviser en 2 le budget de rattrapage des écarts dans le cadre de l’égalité F/H.
En réponse au message du DRH France, la CFDT vous rappelle que vos congés sont des droits et sont aussi définis par accord. La direction ne peut pas vous imposer  ses extravagances. La CFDT vous transmet le message ci-dessus. 

 

 

Champs électromagnétiques : un 13e salarié décédé

Le 12/11/2020, 1 million de personnes ont regardé le reportage « Complément d’enquête » diffusé sur France2 (replay disponible ici) dont le principal sujet concerne les ondes électromagnétiques et leurs impacts sur la santé des salariés Atos qui ont déclaré un nombre important de cancers ?

Nous avons pu voir un témoignage poignant de notre collègue décédé Gérard ainsi que celui de notre camarade CFDT Nicole COURAT retraitée et ancienne secrétaire du CHSCT des Clayes-sous-Bois durant la mandature précédente. La CFDT salue le courage, l’abnégation de Nicole et la remercie pour son militantisme sans faille pour tenter de faire toute la lumière sur ce sujet.

Inquiets depuis plusieurs années de la non-prise en compte de ce risque, les RP CFDT d’Aix-en-Provence ont questionné la direction dès le mois de Juin 2020 sur le sujet, puis en octobre.

La direction les a informés des mesures effectuées le 5 Août 2020 par la société Veritas, en période de congés et sans information préalable des élus locaux. Cette dernière leur aurait permis d’être présent lors de l’intervention du prestataire.

Les résultats de ces mesures, donnés en séance plénière RP, sont écrits dans le compte rendu : « Les niveaux d’exposition des travailleurs aux champs électromagnétiques respectent les valeurs limites réglementaires… ».

Suite à cette réunion, les élus découvrent la présence d’un second volet du rapport Véritas beaucoup plus embarrassant : au niveau -2 du bâtiment des valeurs dépassant de 305 % les limites maximales d’émission. Pourquoi la direction locale a-t-elle caché ces données aux RP ?

Nous avons eu la réponse lors de la réunion de la commission SSCT du 6 novembre 2020 et la découverte d’une nouvelle intervention de Veritas le 28 octobre 2020 (toujours aucun RP local informé ni invité lors de ces mesures).

L’objectif annoncé est une contre analyse afin de corriger les dépassements de seuils du précédent rapport. Nous imaginons que tous les moyens et précautions ont été pris afin que les mesures soient en dessous des seuils. Ces précautions sont-elles prises systématiquement lors de tous les essais à Aix ?

Certaines questions restent sans réponse ou certaines questions nous interpellent : Distance de sécurité, signalisation, alarme sonore, formation des équipes, présence d’un référent OEM, prévention des risques, information des personnes à risques, prises de mesures… ?

La CFDT s’interroge sérieusement sur le manque de transparence, sur la dissimulation de données, la désinformation ainsi que la désinvolture de la direction locale et de la direction générale sur un sujet aussi délicat. La CFDT demande à ce que la direction prenne enfin ses responsabilités en faisant toutes les analyses nécessaires pour pouvoir définir puis mettre en œuvre un plan d’action visant à protéger la santé et la sécurité des salariés concernés.
Déclaration Cfdt au CSE ABT-FS le 18 novembre 2020

 

Externalisation du pôle finance (projet Race 7)

La CFDT a demandé l’annulation pure et simple du projet d’externalisation du pôle Finance en Inde ! Lire la déclaration CFDT au CSEC
Les élus ont fait une alerte RPS et les RP CFDT ont déclaré un DGI : Danger Grave et imminent concernant l’équipes ciblée par le projet. Une requête pour entrave a été également déposée  en justice par le CSE central. La direction a invité les Syndicats à une réunion pour une annonce importante sur le projet ! Gageons qu’avec toutes ces actions,  la direction réponde favorablement à la demande de l’ensemble des syndicats et de l’ensemble des élus ! A savoir l’arrêt pur et simple du projet.

La preuve est faite après une étude approfondie sur la performance du travail du CFC qu’en premier lieu la qualité n’est pas au rendez-vous, ce qui influe fortement sur la charge de travail des financiers français qui consacrent beaucoup de temps à fiabiliser les chiffres de la GBU France en plus de leurs tâches personnelles et surtout des opérationnels qui n’ont de cesse de se plaindre d’avoir tout perdu en terme de relationnel, de partage de réflexion dans la gestion de leurs projets, de complicité même au quotidien…
Le plan d’accompagnement des salariés impactés proposé par la direction est irrecevable par la CFDT, car il s’agit juste d’un plan de communication sans intérêt pour les salariés français qui sont angoissés du fait de perdre leur emploi ! Il ne comporte aucun plan de formation nécessaire pour l’employabilité de ces personnes, ni aucun engagement de la direction sur une enveloppe financière dédiée. Déclaration CFDT au CSE central du 10 novembre 2020

 

Syntel, le scandale ?

Atos semble rencontrer des problèmes aux USA suite au rachat de Syntel. Le Comité Européen et le CSE Central avaient déjà fait les alertes nécessaires à propos du coût d’achat de 3,4 milliards trop élevé selon les analystes financiers ! Faudrait-il ajouter à ce prix les 855 millions de dollars pour lequel Syntel a été condamné pour vol de propriété intellectuelle ?

La direction d’Atos n’ignorait pas l’existence de ce conflit en 2018 lors de son rachat de Syntel, mais elle n’en a jamais fait part aux élus ! Dans son communiqué, « Atos considère que le verdict du jury n’est étayé ni par les preuves présentées lors du procès ni par la loi en vigueur. En outre, Atos considère que le montant des dommages et intérêts est largement hors de proportion par rapport aux actes en question. Comme Atos l’a soutenu au procès, le montant maximal des dommages et intérêts que pourrait revendiquer TriZetto dans cette affaire est d’environ 8,5 millions de dollars ».
L’histoire se répète-elle ? Bull a aussi connu des déconvenues aux USA suite au rachat de Zénith. On connaît tous la suite : Bull ne s’est jamais relevé de cette malheureuse opération !
Espérons qu’Atos ne subisse pas le même sort que Bull !

 

BSC et si on changeait les règles en cours de semestre ?

La direction informe d’une modification des règles dans les BSC H2 2020, consistant en la disparition d’une référence à un objectif « d’order Entry » dans le plan My Management. La population concernée représente près de 400 personnes appartenant en outre à la division B&PS. Les élus trouvent que cette modification en cours de semestre est hallucinante. Ceci vient en plus du fait que les objectifs sont en cours de modification de telle manière qu’ils deviennent quasi non atteignables. Face au refus de cette modification, la direction applique les règles définies en H1 2020. Encore un effet lié à la crise sanitaire « Covid » ?

 

 

Code Éthique : une nouvelle révision en vue

Pourquoi une révision ? Selon la direction, la version actuelle date de 2018, et elle souhaite intégrer la réglementation liée à la décarbonation, à l’environnement et la lutte contre les corruptions, le trafic d’influence ou les conflits d’intérêt, notamment pour l’application de la loi Sapin II. C’est aussi l’occasion de revoir le Code éthique, de l’améliorer et de le clarifier afin qu’il soit compréhensible par l’ensemble des salariés et enfin d’éviter les risques de non-conformité avec une prise en compte des droits humains et la protection des données. La direction insiste sur la portée du Code et des dispositions disciplinaires en cas de violation de celui-ci. Les élus très inquiets du contenu du projet ont voté à l’unanimité une expertise qui sera réalisée par le cabinet Syncea. Le rendu d’avis aura lieu dans deux mois.

Lutter contre la corruption, les discriminations, le non-respect de la dignité humaine… Qui serait contre ? Ce document n’est qu’un rappel de principes de droit, mais quoi d’autres ?

La problématique, comme toujours, réside dans l’interprétation des textes et dans l’application sélective des sanctions. La direction, par effet de mode et de pragmatisme, se dote-t-elle d’un instrument pour taper sur les plus éthiques des salariés qui résistent à la pression et aux chantages verticaux descendants ?

De l’instrumentalisation du code éthique contre les organisations syndicales non soumises, pour l’avoir vécu, la CFDT sait de quoi elle parle. Les membres de la direction qui ont commis le délit de divulgation de données personnelles et confidentielles ont-ils été sanctionnés ou même inquiétés ?

A l’image de la Justice Pénale Internationale qui fait l’objet de critiques en ce qu’elle serait une « justice des puissants » qui ne condamne que les plus faibles (Présidents Africains), Atos créera-t-elle des coupables non condamnables.

Le “compliance officer” a-t-il la force et l’indépendance nécessaire et suffisante pour enquêter sur un administrateur, un DRH ou un PDG, voire sur lui-même et son équipe ?

A quel niveau de la hiérarchie s’arrête l’application des sanctions ? Les élus du CSE central ont demandé un bilan de l’application du code éthique… A ce jour la direction ne dit rien !

Sur le même sujet du respect de l’éthique, poussons un peu plus loin le bouchon, la CFDT suggère à Atos de rajouter la lutte contre les délits de marchandages et prêt illicite de main d’œuvre, pratiques courantes dans les SSII. Un sujet sur lequel elle semble préférer fermer les yeux ? Et que dire du vol de la propriété intellectuelle dont Syntel est reconnue coupable par la justice américaine ?

 

Spring Day 3

L’ensemble des salariés BS vont être transférés vers TS (Technical Services) sauf quelques exceptions.

En revanche pour B&PS, il semble que les RM (Ressources Managers) ne changent pas. Point d’avancement : La conception détaillée des “practices” est en cours, des clarifications sont en cours de finalisation : matrice de Correspondance COM vers TOM publiée (en anglais pour l’instant) La cartographie des salariés a démarré (poste actuel, compétences, …). Cet exercice est délicat (RBU/Division), l’objectif de la direction est d’éviter de détricoter des équipes en rattachant l’intégralité d’une équipe avec son manager dans la nouvelle organisation ou practice. Chantier de mise en œuvre du SI : des travaux sont en cours au niveau d’Atos global y compris pour la partie financière et les structure de coûts Cartographie : Extraction des fichiers RH relatifs aux périmètres concernés en cours L’objectif est de pouvoir rattacher chaque salarié dans une entité cible. Une application a été mise en œuvre pour la gestion des cartographies permettant en outre la gestion des divergences et pour la gestion d’un volume important de salariés concernés. Lancement de l’expertise : Expert mandaté : Cabinet Syncea Une réunion de lancement de l’expertise s’est tenue le 23/10/2020 et 2 autres réunions planifiées les 19/11 et 3/12. Il est indiqué que la partie actuelle BS continuerait à fonctionner en l’état avec les régions et départements.
Délibération au CSE Central Spring D3 le 10 novembre 2020

 

 

Égalité professionnelle enfin une expertise !

La CFDT a refusé de signer l’avenant de prorogation de l’accord car le budget consacré à l’égalité professionnelle Femme/Homme n’y est pas précisé précisé et que la direction refusait de faire appel à un expert pour la négociation en cours. Cet avenant expire le 31 décembre 2020. La direction, malgré la demande insistante de l’ensemble des organisations syndicales, a refusé de faire appel à un expert pour creuser le sujet comme l’a fait Capgemini qui a réussi à mieux assurer une égalité professionnelle au sein de ses effectifs en France. La CFDT salue tous les élus du CSE Central qui ont voté favorablement, à l’unanimité, une expertise qui nous permettra d’approfondir un premier travail sur ce sujet effectué lors de la consultation annuelle sur le volet social relatif à la politique sociale de la GBU France. L’expertise sur l’égalité professionnelle a été confiée au cabinet Syncea qui a démontré que la politique d’égalité professionnelle chez Atos s’était focalisée essentiellement sur la féminisation des emplois, l’accès des femmes à des postes de responsabilité et la réduction des écarts salariaux. Mais il pointe des différences significatives sur les rémunérations, les augmentations et l’évolution de carrière entre les femmes et les hommes mettant à mal le principe fondamental égalité professionnelle. Cette nouvelle expertise nous permettra d’approfondir ce sujet primordial pour la CFDT.
Déclaration CFDT au CSE central du 29 octobre 2020

 

Conseils pratiques, profitez de tous vos droits !

Déclarez vos heures DIF

Depuis le 1er janvier 2015, le Compte Personnel de Formation (CPF) succède au Droit Individuel à la Formation (DIF).
Les heures de DIF acquises et enregistrées sur le CPF sont, depuis le 1er janvier 2019, transformées en euros, à raison de 15 € par heure.
Les salariés doivent activer leur espace personnel et reporter les heures de DIF au crédit CPF avant le 30/06/2021 (amendement N°109 du 26 octobre 2020).

La direction des Ressources Humaines a adressé un mail à tous les collaborateurs le 30 janvier 2015 avec leur nombre d’heures de DIF à déclarer sur leur compte CPF en 2015. La CFDT vous conseille donc de vérifier que vous avez bien effectué cette déclaration en allant sur le site : https://www.moncompteformation.gouv.fr/ 
Si votre montant DIF est à zéro vous devez retrouver le mail du 30 janvier 2015 envoyé par la DRH, dans le cas contraire, n’hésitez pas à solliciter votre HRBP. Cette attestation est obligatoire pour que le transfert soit validé. Votre attestation récupérée, retournez sur le site pour effectuer la déclaration et télécharger l’attestation.
Il serait dommage de passer à côté de ces heures dédiées à votre formation accumulées au fil des années, soit un maximum de 120 heures (1800 € dans le CPF).
Pour toutes informations concernant vos droits sur le CPF, consultez le site : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10705

Congés

La direction vous invite à ne pas verser vos congés sur le CET, ou à abandonner vos congés de fractionnement. Mais ces droits sont acquis par des accords signés par la CFDT . Ne vous laissez pas intimider et, en cas de difficulté, contactez la CFDT !
lien pour accéder au formulaire alimentation CET

 

Congés & samedi férié

Alsaciens, Mosellans, rattrapez le samedi férié du 26 décembre 2020. La règle de pose des congés associée à une récupération du samedi férié est détaillée sur notre site internet : https://www.cfdt-atos.org/conges/

 

Logement

La commission logement a constaté que l’espace entreprise de la plateforme locative (https://al-in.fr/) ne fonctionne pas pour la partie entreprise depuis la création de la plateforme de demande locatif social. En plus, le salarié doit se charger de recréer son compte !!! Il n’y a pas eu une migration de toutes les données du salarié qui a fait une demande d’un logement dans le passé. Par ailleurs, les salariés ayant des revenus au-dessus d’un certain plafond de ressources peuvent faire une demande de logement intermédiaire.
Il est possible de bénéficier d’un prêt travaux de 10 000 € et d’une aide à hauteur de 20 000 € pour l’agrandissement d’une résidence principale. Les alternants peuvent aussi bénéficier d’une aide à hauteur de 100 € pour le paiement de leur loyer.
Besoin d’un renseignement, d’une aide ? Contactez un représentant CFDT !

 

Brèves

  • Le directeur général du groupe Atos a annoncé un paiement de dividendes en 2021, au titre de l’exercice 2020. Dans le même temps, le chef du personnel tend sa sébile et quémande l’abandon de vos droits. Pour augmenter les dividendes ?
  • Le chef du personnel demande que l’on abandonne nos droits à congés. Il en profite pour manipuler et faire pression sur « le maintien de l’emploi. » Considère-t-il que ce soit une façon éthique d’associer les salariés à son projet d’augmenter les dividendes versés aux actionnaires au titre de 2020 ?
  • La direction veut réduire de moitié le budget dédié au rattrapage des inégalités femmes-hommes en 2020. Les salariées savent-elles qu’environ 10 % de la marge est réalisée en les discriminant ?
  • Encore et toujours plus. Les salariés ont subi le passage au télétravail à 100 %, les problèmes de versement des titres restaurant, l’activité partielle, les contraintes sur la prise des congés, le gel des augmentations en 2020… Et le chef du personnel de gémir, ce n’est pas encore assez. Vraiment, vous trouvez ?
  • Droit à la formation : la CFDT a salué la mise en place du Compte Personnel Formation (CPF), qui permet à chacun de se former de façon autonome, libéré du joug de l’employeur qui décide pour nous. Vous avez reçu le 17 novembre un rappel de votre Droit Individuel à la Formation (DIF). Le sujet du mail est « Déclarez vos heures de formation DIF avant le 31 décembre 2020 ! », mais la législation a évolué : vous avez jusqu’à fin juin 2021 pour transférer ces droits sur votre CPF !.
  • Haro sur l’emploi : la direction prévoit de supprimer des emplois dans le service Finance (projet Race7) et engage des procédures de licenciement contre des salariés ayant des problèmes de santé. La CFDT dénonce et s’oppose à ces pratiques. En cas de difficulté, contactez-nous ! Voir aussi notre article détaillé sur Race7 ci-dessus.

 

Les militants CFDT (par plaque/site) : n’hésitez pas à nous contacter 😊

Aix en Provence : Olivier BALFOURIER, Rémy RAYMONDO, Karine DUMOULIN, Vincent GENTIL, Jean-Luc GIMENEZ, Maria-Gabriela LOVATO, Bernard BROUILLET, Isabelle FINETTE, Philippe STOLPE, Carole MILLET, François ZANABONI, Laurent VARINI

Angers : Dominique ROUGER, Régis GARREAU

Bezons : David CASTELLI, Isabelle BELZANNE, Armen GH-ARAKELIAN, Sihem KOLSI, Safia ZEMMAL, Hakim ENNADRE, Djemel DRICI, Leila LFAREH, Eric BAAN, Nassim BAKIRI, Thierry GOTTI, Youssef OUNZI, Yazid YOUS, Akila BOUNEKTA, Rachid EL MORNAKI, Malik MEKERRI, Abderrahmane HALLA, Fabricia JAGER, Christophe LAGUERRE, Jules-Mensah FAGBEGNON, Philippe CUVELIER, Samia MEHREZ, Joseph MASSOCK, Houssem GHERISSI, Marie-Christine DUFFEZ, Jérôme BERTIN, Sarah LECONTE, Frédéric BLUM, Ghislaine MONER, Dominique PIERRE, Sabrina KAOUAHLI, Malika CHABANI, Encarnita ALEMANY, Hervé BROSSET

Bordeaux : Faïza TALEM, Frisco FERNANDEZ, Peggy MARSAN, Claire PHALIPPOU

Bruyères : Ahcène HETTAL, Vincent DUPUIS

Caen / Rennes : Luc MATHIEU, Denis MATHELIER

Cergy : Arnaud BLANC

Clermont : Marc DUGUET, Olivier DUTHEIL, Grégory NAILLAT

Grenoble / Echirolles : Denis GUTFREUND, Martine MAURIN, Françoise MILLE-REY, Benoît BOIREL, Thierry ROBIN, Marie-Claude SEYLLER, Stéphane JOUNIAUX, Guy-Bernard CLERC, Fabrice GERFAUD VALENTIN, Sébastian PAZ, Patricia GABORIEAU, Zivan MICIC, Thierry LUBINEAU  Serge ZANGHERI, Claire SOURNIAFEDER, Didier DEPLANCKE

La Réunion : Laurent PHILOGENE, Nicolas LEBON

Les Clayes / Boulogne Billancourt : Nermine SHALABY, Christophe GUILBAUD, Dominique PIERSON, Adel KLAI, Foad EL-HANNOUFI, Alain CHEBBAH, Lionel WURFFEL, Sylvie GILLET, Willy RAJERISON

Lille : Houssine BRAHIM, Rachid DERDAKI, Jean-Philippe BOURRIEZ, Grégory DECAN, Valérie RODRIGUES, Max DESWARTE, Françoise DELPLACE, Philippe WROBEL, Olivier RICHET , Jean-Marie FLAMME, Catherine GILMANT

Lyon / Villeurbanne : Frédéric DESMOULIN, François BORJA, Eric LEMIERE, Stéphane GAUTHERON, Lionel JACOB, Chrystelle ROUSSET, Amir BOUTOUCHENT, Stéphane FUSILS, Edin HAZNADAR, Fadela MOUHOUB, Lucas ROUSSET, Bruno PALLATIN, Anne MEZENGE, François MOURET, Hassiba KIRATI, Philippe GEORGET, Warda MSALLAK, , Morad AIT-MESSAOUD, Julien DELISLE, Jérôme LORIOT

Montpellier : Alexis DEBOURDIEU, Sabine JEST, Schehrazed LAGRINI-LEBERT

Nantes / Niort : Vincent PRIN, Francine FREISS, Hervé KAMANI-TOKO, François NECTOUX

Orléans/Tour : Lucien CALOC, Sylvain BRISSARD, Anne-Ségolène BOULANGER, Thierry HACHET, Thierry MADEC, Dominique MARTIN, Mohamed SAMIR, Frédéric RICHER, Frédéric DARDE

Saint Ouen / Aubervilliers : Salomon MAMAN, Norbert RAFFOLT, Djamila LABOUDI, Malek-Hossein SHAHIN, Sandrine MEZZANOTTI, Laurent LE CADRE, Sylvie ANTOMARCHI, Serge BABET

Six-Fours : Guylaine PIERSON

Sophia Antipolis : Dominique DERAI, Hélène LAMOUREUX, Carlos ARAUZ-FLORES, Stéphane DUFLOT

Strasbourg / Mulhouse : Tristan LABBE, Jean-Marc NAHLOVSKY, Olivier KREISS, Mathias TERREAUX, Benoît NAEGEL

Toulouse : Claire PHALIPOU, Alia IASSAMEN, Philippe SERAUD, Yves DUCLER, Caroline ESPERANCA, Patricia SEGONDS, Pierre JEAN, Denys LOMBARD

Trélazé : Thierry POUPLIN, Laetitia VINSONNEAU, Sébastien LAVIS, Hélène DELESTRE, Denis JAGUENEAU, Yves MORIN, Alain MONTRIEUX

Imakumo – Engage ESM : Mehdi ATTAR, Julien Guillot

Atos International : Alexandre GILLET

Notre travail vous intéresse ?
Vous voulez vous investir et faire changer les choses ?

 

Travaillons ensemble et rejoignez-nous !
La CFDT lutte pour obtenir de nouveaux droits !
La CFDT informe les salariés sur leurs droits !
https://www.CFDT-atos.org

Linkedincfdt@atos.netTwitter

libero. tristique libero adipiscing sed porta. venenatis odio id, in Phasellus eget
Atos CFDT

GRATUIT
VOIR