Ne perdez pas vos congés : posez-les !

Vous avez des congés manquants dans MyAtos ? Voici comment procéder pour les poser malgré tout.

Le portail ESS/MSS Leave est un outil interne de gestion des congés, dont les compteurs ont volontairement été faussés par la direction pour certains salariés. C’est votre fiche de paie qui fait foi. La CFDT vous invite à consulter votre fiche de paie de novembre 2020 pour connaitre vos droits à congés (CP principal, 5e semaine, repos, RTT, ancienneté, CP anciens) et les poser en utilisant le formulaire destiné aux salariés n’ayant pas accès au portail ESS/MSS Leave.
Téléchargez le formulaire officiel d’Atos sur le portail RH.

Vous pouvez également poser vos jours (5e semaine, ancienneté, vérifiez les règles) sur votre CET à partir du formulaire présent également sur le portail RH.

Ces demandes sont à envoyer à votre manager et HRBP. Un conseil : mettez en copie vos représentants CFDT . Ils suivront les demandes avec vous et pourront mieux vous aider. Transmettez-nous les éléments de preuve nous permettant d’aller collectivement en justice.

Une chose est sûre : si vous ne faites rien, le 31 décembre vos congés seront perdus

L’objectif de la direction est de vous faire perdre le maximum de jours de congés pour améliorer les comptes, ce qui se traduira probablement par une augmentation des dividendes versés aux actionnaires en 2021 au titre de l’exercice 2020.

N’oubliez pas de poser vos congés de fractionnement d’ici fin février 2021.

Un décideur fraîchement nommé et son complice lèsent tous les salariés

Cette année décidément particulière se termine de bien triste façon. Tous les moyens sont bons pour améliorer les chiffres sur le dos des salariés lésés.

Tous les salariés en subissent les conséquences : privation du droit à repos pour plus d’un salarié sur 10, surcharge des équipes RH, des équipes de gestion et des managers de proximité. Les décisions immorales de la direction générale mettent les projets sous tension. Elles dégradent la marque employeur. Elles démotivent les salariés, surtout parmi les jeunes : qui voudrait travailler pour cette entreprise en 2021 ?

Les RH et managers sont face à un choix impossible. Vont-ils mettre sous cloche leur éthique personnelle et bafouer les droits des équipes pour satisfaire la direction générale ? Ou vont-ils faire preuve de loyauté envers ceux qu’ils assistent ou dirigent au quotidien, en refusant d’appliquer aveuglément les décisions injustes de la direction générale ?

La direction générale se décharge lâchement sur les RH et managers de proximité

 

Négociation

Malgré les beaux discours sur LinkedIn, force est de constater que la place des femmes chez Atos n’est pas celle qu’on pourrait attendre.

Aviez-vous réalisé qu’une partie des bénéfices sont faits sur la discrimination salariale envers les femmes ?

Pour mémoire, l’accord en vigueur en 2019 prévoyait un budget de 0,30% de la masse salariale pour le rattrapage des discriminations envers les femmes. La CFDT a demandé le maintien de ce chiffre pour 2020, la direction a refusé. Pour cette raison, la CFDT est le seul syndicat à n’avoir pas signé la prorogation pour 2020.

Au second semestre, la direction a annoncé pour 2020 une division par deux du budget des années précédentes : 0,15%. Tout en affichant sans vergogne une volonté de revenir à 0,30% pour les 3 ans à venir, objet de l’accord en négociation. On n’est plus à une contradiction près. Tous les syndicats se sont donc accordés pour faire du maintien des 0,30% en 2020 un préambule à la reprise des négociations pour les années futures.

La CFDT déplore le manque de volonté de la direction, tiraillée entre un discours progressiste sur la place des femmes et une atonie en matière d’engagements. Pour ne donner qu’un exemple flagrant, la CFDT a demandé que les horaires de formations soient organisés en fonction des temps partiels parmi les participants. En effet, il est indéniable que les femmes restent majoritaires parmi les temps partiels. Toute action discriminante envers les temps partiels est donc une discrimination indirecte envers les femmes. La direction a d’abord répondu qu’effectivement les salariés à temps partiels peuvent changer leur jour d’absence contractuelle pour s’adapter à la formation et non l’inverse ! Bel effort en faveur de l’équilibre vie privée/vie professionnelle !

 

Allongement du congé paternité

La nouvelle réforme fait passer le congé paternité de 14 à 28 jours, dont 7 jours obligatoires. Elle entre en vigueur le 1er juillet 2021.
Les 3 jours du congé de naissance seront toujours à la charge de l’employeur, et les 25 jours restants seront indemnisés par la Sécurité Sociale.

Revendication historique de la CFDT, l’allongement du congé de paternité porté à 28 jours pour toutes les formes de parentalité est une avancée sociale majeure.
Si la CFDT préconise à terme un congé de deux mois, tout comme le rapport des « 1000 premiers jours de l’enfant », elle salue l’étape franchie aujourd’hui.

L’enjeu de l’égalité entre les femmes et les hommes passe par une meilleure répartition des tâches, une meilleure coparentalité, et une reconnaissance dans la société comme dans les entreprises de la responsabilité et l’engagement des pères.

venenatis, id eget adipiscing leo. efficitur. libero et, Curabitur ut dictum justo
Atos CFDT

GRATUIT
VOIR