Actualités Atos – Janvier 2022

Notre Edito en vidéo : Cliquez sur le lien ou l’image ci-dessous : 

Chaîne youTube CFDT-Atos

L’Édito :
2022 Annus Mirabilis @AtoS ! Chiche Rodolphe !

Dans une vidéo adressée aux salariés Atos, Rodolphe BELMER nous souhaitait une belle année. Dans la foulée, il a transmis un message de prise de fonction, en utilisant plusieurs mots clés : « renaissance, rebondir, redémarrage, croissance, ensemble, fierté, inclusion… Atos is back ! » Mais quelques jours après, l’alerte émise sur les résultats 2021 a fait dévisser l’action de plus de 16% en quelques minutes. Le cours de l’action Atos a même été réservé à la baisse (suspendu) pendant plusieurs minutes.
Il va sans dire que les salariés sont blasés, puisqu’ils ont déjà vu et entendu d’autres slogans « We are atos, Ready, Atos first, One Atos, Our future is now… » Sans écho, sans retour, sans résultat probant, ils demeurent donc sceptiques. Les marchés aussi !
Pour les rassurer, des annonces seraient prévues fin février et en Q2 ! Des énièmes réorganisations paraît-il ! Force est de constater que changer les causes ne garantit pas d’obtenir des effets différents ; mais ne pas changer les causes présente une très forte probabilité d’obtenir les mêmes effets !
Le doute est instillé durablement chez les salariés qui sont complètement démobilisés et commencent à quitter l’entreprise par vagues, à tous les niveaux et toutes les fonctions. Des salariés désabusés, puisque non reconnus, non promus, non augmentés, non formés, non remboursés correctement de leur frais professionnels, dépossédés de leur rémunération variable, de leurs moyens de travail, de leurs congés, de leurs ambitions, de leurs rêves… Ce doute dans « un avenir Atos » est un grand danger qui nous guette ! Il va falloir le balayer très vite, maintenant ! Avec 11 000 salariés en France, le groupe peut disposer de 11 000 ambassadeurs ou de 11 000 fossoyeurs de la marque employeur !
Pour qu’un salarié puisse être rassuré et fier de son entreprise, il doit d’abord être en mesure d’être fier de lui-même, de ses réalisations, de sa perspective d’avenir personnelle puis collective ! S’il ne la visualise pas, il n’y croit pas ! C’est un préalable !
Chaque salarié de l’entreprise est important. Chacun est un acteur nécessaire du groupe. Les managers et les commerciaux ne peuvent pas se passer d’informations et de travail de qualité. Le travail des salariés (qu’ils soient développeurs, consultants, analystes d’exploitation, etc) ne doit pas être mis en danger par un pilotage inadapté, issu d’une mauvaise gouvernance. Nul ne peut ignorer le risque qui pèse sur l’emploi en France lorsque l’action suit un cours erratique, avec de fortes chutes, comme ces douze derniers mois. Aucun salarié ne souhaite que son activité soit interrompue, externalisée ou délocalisée. Il en va de la responsabilité du conseil d’administration du groupe. Des milliers de familles dépendent de ses décisions. La CFDT rappelle à nos dirigeants qu’ils devront répondre moralement de leurs actions.
S’étant construit par le biais de croissance externe, Atos n’a jamais réussi sa cohésion, c’est ce qui lui fait défaut aujourd’hui. Accentués par un empilement de réorganisations successives, voire désorganisations, des mille-feuilles et des verticaux partitionnent, érigent des murs, des frontières, des chapelles, créent des baronnies qui se recroquevillent sur elles-mêmes et qui se meurent ! Il n’y a jamais eu de dynamique globale. Au fil des ans, le groupe a connu une inflation de son administration. Désormais, c’est la croix et la bannière pour obtenir la moindre information, il faut plusieurs validations pour un déplacement, consulter plusieurs tableaux Excel complexes pour émettre une facture, remplir des formulaires à envoyer via des outils ou le mail, et ce ne sont que quelques exemples. Les managers, les commerciaux, qui devraient être tournés vers les clients du groupe, font double travail en reprenant des données financières complexes pour assumer des tâches dont ils devraient être déchargées. Les vents contraires sont en interne. La situation est devenue intenable.
Nous ne sommes plus au CAC 40. Soufflons. Tirons le frein à main. Prenons le temps de voir nos réalités en face. De faire le constat. De nous ressaisir. De choisir notre direction. De changer de braquet. De redémarrer sur de vraies bonnes bases, tous ensemble ! Puissions-nous voir en ces difficultés « des opportunités » et les exploiter ! Les résultats suivront indéniablement ! La course au chiffre ne fera jamais le chiffre ! STOP ! Assez de mouvements tactiques déjà vus. Il nous faut une stratégie, qui tienne compte des autres acteurs du marché et des salariés, de la rentabilité et des investissements nécessaires.
Alors Rodolphe, exigez une grande rigueur dans le travail, de l’insolence et de l’impertinence ! Osez tout, n’ayez peur de rien, c’est peut-être ça qu’il nous manque ! Un esprit Canal Atos à insuffler ! Un esprit salvateur ! Il est peut-être encore temps de le déployer ?
La CFDT continuera à travailler avec rigueur et détermination dans l’intérêt de nos collègues et de notre entreprise. Nous continuerons à être insolents et impertinents comme d’habitude !

Rejoignez-nous pour apporter votre touche à notre œuvre commune en devenir !

 

Atos face à son Histoire

Le groupe Atos, issu de la fusion des sociétés Axime, Marben et Sligos, s’est construit à partir d’acquisitions importantes. On se souvient aisément des actifs cédés par Philips (pour créer Atos Origin), Sema Group et Bull, parmi les plus importants. La croissance a donc été portée par ces fusions et rachats massifs. Dans la plupart des cas, le groupe augmentait significativement ses effectifs et son chiffre d’affaires en France. Malheureusement, si on observe les périodes entre les acquisitions, on observe une décroissance organique et une répartition des effectifs davantage centrée sur l’offshore. La courbe des effectifs dessine ainsi un toit d’usine, avec des montées soudaines suivies d’une nette décrue.

Ce modèle a eu des effets bénéfiques sur le groupe, qui voyait sa part de marché augmenter avec le chiffre d’affaires acquis. Le revers de la médaille, c’est que le groupe n’a jamais pris le temps de créer un réel esprit d’entreprise, un collectif de travail, des méthodes et informations partagées. Lors d’une fusion, chacun se demande quelle sera sa place, voire même s’il y en aura une. C’est humain, la réaction est souvent de se rendre indispensable, en gardant jalousement pour soi les informations utiles, voire indispensables à la bonne marche de l’activité. Et si je dois partir, que m’importe le devenir des devis, production, factures… ? Bien sûr, chacun s’en défendra. Bien sûr, le groupe ignore tout ce qui lui est ainsi caché, chacun s’accommodant des informations disponibles ou glanées auprès des uns ou des autres.

Les réorganisations ont aussi contribué à ce climat délétère. Aujourd’hui, plus personne ne sait dire quel est son champ d’action. Qui doit faire ci ou ça ? Qui arbitre entre une industrie et une practice ? Le flou est partout, avec le risque engendré.

La situation est devenue insoutenable. Une nouvelle réorganisation ne ferait qu’ajouter à la confusion. L’heure est à la simplification, la clarification, la cohésion. Atos doit apprendre à générer de la croissance organique. Elle ne peut que reposer sur un assainissement de la situation actuelle, une libération de l’activité des chefs de projets et de l’encadrement en diminuant les tâches administratives, une véritable cohésion, un esprit d’entreprise, un projet d’avenir.

 

Mobilités Durables : où en est-on ?

Rappel de l’accord rétroactif signé en 2021 : Un forfait mobilités durables (FMD) de 300€ pour les déplacements à vélo effectués en 2020 (proratisé selon le temps de présence et de travail). Ce forfait était cumulable avec une aide à l’achat d’un vélo et une aide à la remise en état et/ou à l’achat d’accessoires de vélo. Vous êtes 525 à avoir bénéficié de ce droit, cela ne représente que 5% de l’effectif, mais le nombre de bénéficiaires a tout de même doublé en comparaison à l’ancienne formule des IKV. La CFDT ne se contente pas de ces chiffres, nous ferons mieux avec le prochain accord.

Malgré les demandes de la CFDT, la Direction a refusé d’appliquer l’accord Mobilités Durables aux salariés qui avaient posé leur demande après l’échéance du 30 septembre. Pour autant, la Direction s’accorde elle-même des dépassements de délais inscrits dans l’accord :

  • Report de la commission de suivi au 14 décembre 2021
  • Prolongation de l’enquête « mobilité France » jusqu’en novembre 2021
  • Décalage sine die de la négociation du nouvel accord

Et maintenant ?
Une première réunion de négociation est programmée début février. La CFDT regrette la procrastination de la direction sur ce sujet. Les dernières avancées obtenues dans nos accords ne peuvent malheureusement pas être incitatrices si nous conservons toujours une année de retard entre la mise en place de l’accord et son application.

La CFDT demande à disposer d’un accord proactif et incitatif. La CFDT exige un accord ambitieux qui prenne en compte les attentes des 3500 salariés qui se sont exprimés dans l’enquête « Mobilité France ».

La CFDT s’emploie pour que la direction réouvre rapidement ces négociations et redonne à ce sujet toute son importance en reconnaissant pleinement les valeurs et les enjeux qu’il porte.

 

Respect de l’accord Egalité professionnelle F/H

En mars 2021, la CFDT a signé l’accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes travaillant pour le groupe Atos en France. Plus de 9 mois plus tard, le compte n’y est pas. Début janvier 2022, la CFDT a interpelé la direction sur de nombreux points (voir le résumé des demandes ici).

Mesdames, savez-vous que votre DRH devrait vous avoir écrit pour vous demander si vous souhaitez une évolution de votre GCM ou de votre position dans la convention collective ? Si vous formulez une demande, l’entreprise peut vous répondre favorablement et appliquer immédiatement le changement demandé. Si elle refuse, elle doit mettre en place un plan de développement personnel pour vous permettre d’atteindre votre objectif en deux ans au maximum. N’attendez pas, pour en savoir plus, contactez la CFDT à l’aide des coordonnées en bas de ce message : nous vous accompagnerons dans votre démarche !

Attention : une nouvelle loi entrera en vigueur le 31 mars 2022. Elle ajoute les comportements et propos sexistes, ainsi que les agissements de groupe (concertés ou non), à la définition du harcèlement sexuel en entreprise. Pour compléter les actions de prévention envers le harcèlement sexuel, la CFDT a demandé une communication au sein de l’entreprise pour rappeler à chacune et chacun les nouvelles dispositions légales. Vous évoluez dans un environnement sexiste ? Vos collègues, parfois les uns, parfois les autres, font des remarques ou des « blagues » sexistes ? Parfois, c’est toujours la même personne, qui s’obstine à ne pas entendre que son comportement est déplacé, que ses « blagues » ne sont pas drôles, mais oppressantes et dégradantes. Ce sera bientôt condamnable au même titre que le harcèlement sexuel. N’attendez pas que votre santé se dégrade à force de subir : contactez la CFDT à l’aide des coordonnées en bas de ce message !

L’index de l’égalité professionnelle, un outil perfectible : article à lire

 

Poursuite de l’offshorisation de la finance

Indéniablement, il est aisé de constater l’importance de la fonction finance au sein des grands groupes. La communication financière aux marchés est un incontournable de la vie des sociétés cotées. Elle doit se conformer à des contraintes réglementaires très fortes. Les acteurs boursiers réagissent très fortement aux nouvelles en écart avec leurs prévisions. L’alerte sur les résultats émise ce mois-ci a fait dévisser l’action de plus de 16% en quelques minutes. Le cours de l’action Atos a même été réservé à la baisse (suspendu) pendant plusieurs minutes.

Par conséquent, la qualité du travail comptable et financier est essentielle. On se souvient des déboires du groupe Atos avec ses filiales américaines, pour lesquelles les commissaires aux comptes n’ont pas pu certifier les résultats. Cela a affecté la confiance des marchés financiers et le cours de l’action.

En interne, la fonction finance fournit les données à tous les cadres qui pilotent les activités et le commerce. Du chef de projet au conseil d’administration, en passant par les cadres intermédiaires, les directeurs et les commerciaux, tous ont besoin de suivre des indicateurs, suivre et piloter la production, préparer et suivre la facturation et la trésorerie, administrer les ventes pour atteindre les objectifs du groupe, etc…

La France, aujourd’hui comme hier, accueille le siège du groupe et le plus grand nombre de salariés en Europe. Toute entreprise internationale doit être exemplaire sur son marché. La finance en France est donc vitale.

Au fil des ans, le groupe a connu une inflation de son administration. Désormais, il faut plusieurs validations pour un déplacement, consulter plusieurs tableaux Excel complexes pour émettre une facture, remplir des formulaires à envoyer via des outils ou le mail, et ce ne sont que quelques exemples. Les managers, les commerciaux, qui devraient être tournés vers les clients du groupe, font double travail en reprenant des données financières complexes pour assumer des tâches dont ils devraient être déchargés. La situation est devenue intenable.

Chaque salarié de l’entreprise est important. Chacun est un acteur nécessaire du groupe. Les managers et les commerciaux ne peuvent pas se passer d’informations de qualité. Le travail des salariés (qu’ils soient développeurs, consultants, analystes d’exploitation, etc) ne doit pas être mis en danger par un pilotage inadapté, issu d’une mauvaise gouvernance. Nul ne peut ignorer le risque qui pèse sur l’emploi en France lorsque l’action suit un cours erratique, avec de fortes chutes, comme ces douze derniers mois. Aucun salarié ne souhaite que son activité soit interrompue, externalisée ou délocalisée. Il en va de la responsabilité du conseil d’administration du groupe. Des milliers de familles dépendent de ses décisions. La CFDT rappelle à nos dirigeants qu’ils devront répondre moralement de leurs actions.

Pour la CFDT, les salariés de la fonction finance, parce qu’ils sont vitaux pour l’activité du groupe en France et au global, doivent être qualifiés et travailler en France. Pour cette raison, la CFDT demande que le projet de délocalisation des services finances soit revu pour renforcer l’activité en France, sur la base d’une réflexion de fond sur la simplification de l’administration dans laquelle Atos se noie. Pour la CFDT, il est préférable d’avoir des salariés compétents en France, avec des salaires décents, pour rendre un service adapté et rationnel, plutôt qu’une organisation internationale dysfonctionnelle mettant en danger le groupe et l’emploi.

 

Maintien de la compensation des Surtemps de Trajet

La signature de l’avenant de prorogation de l’accord par la CFDT, va permettre aux salariés réalisant des déplacements dépassant le temps normal de trajet, de continuer à bénéficier d’une compensation. Cette signature est conditionnée au respect des engagements de la direction, tels que mentionnés dans le mail envoyé à la direction lire le mail.

L’objectif principal de la CFDT est de ne pas pénaliser les salariés durant une période de négociation d’un nouvel accord.
Nous vous informerons régulièrement de l’avancement de cette négociation.

 

BSC-Rémunération au Variable

La Direction n’arrête pas de modifier régulièrement (2 fois en 2021 pour les BSC) la politique de fixation de la rémunération « au variable » des salariés concernés avec pour objectif principal de payer le moins possible.

Ceci a pour conséquence de provoquer la démotivation, la démission et la fuite des talents, moteurs de la croissance de l’Entreprise. En cela, la Direction applique une politique à court-terme irresponsable voire suicidaire.

Rappelons un fait essentiel : la Rémunération au Variable fait partie intégrante du salaire des personnes concernées car c’est un engagement contractuel. Cette rémunération variable est conditionnée à la fixation d’Objectifs Semestriels qui doivent-être S.M.A.R.T (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes, Temporellement définis). Ces objectifs doivent donc être définis en début de période.

Les objectifs BSC 2021-H1 ont été définis en avril et pour 2021-H2 seulement en septembre. Aucune nouvelle pour la période 2022-H1. Pour 2021, cela représente 7 mois de retard sur 12 pour les BSC !!!! Qui dit mieux ? Aucun client n’accepterait un tel retard. Pourquoi les salariés le devraient ?

 Le non-respect de la fixation ou la distribution des objectifs, ou le non-respect des conditions associées, notamment la distribution en début de période, obligent la Direction à un paiement à 100% du variable (Jurisprudence constante des Tribunaux qui ont été saisis par les salariés lésés). De nombreux salariés ayant une « part variable » nous ont remonté leur désarroi et leur écœurement face à des paiements de variable arbitraires très sous-évalués et qui ne reposent sur aucun critère tangible et qui sont invérifiables.

Devons-nous rappeler à la Direction une réalité criante ? Les salariés disposant d’une part variable ne mesurent pas leur temps de travail, ils sont très souvent amenés à travailler le soir très tard, les week-ends et durant leurs jours de congés, avec pour seul souci ou préoccupation : gagner de nouveaux Marchés, de nouveaux Clients ou de nouveaux Contrats… et ainsi tirer ATOS vers le haut. Si ces salariés ne sont pas reconnus conformément à leurs résultats, quel choix leur laisse-t-on ?

Enfin rappelons, que cette Politique Déloyale de rémunération au Variable, de la Direction envers cette catégorie de salariés peut être assimilée à du travail dissimulé et pourrait conduire ses auteurs au Pénal.

La CFDT demande à la Direction de mettre de la transparence, de la sincérité et de la loyauté dans la mise en place de cette Politique des variables et des BSC pour retrouver la confiance, entre autres, de ces Locomotives de l’Entreprise. Si Atos en est incapable, alors la CFDT demande l’intégration de la part variable dans le salaire fixe afin de résoudre ce désordre et pour rétablir la confiance de ces salariés en leur Entreprise.

Par le passé, Atos a eu à intégrer les variables dans le salaire fixe des salariés qui en faisaient la demande ou sur proposition d’Atos. Pourquoi aujourd’hui il en serait autrement ?

Si vous êtes concernés par cette situation, prenez contact avec votre représentant CFDT pour vous aider dans vos revendications et pour vous assister dans vos démarches juridiques éventuelles.

 

Ensemble, dessinons la CFDT de 2030

Les soubresauts de la société ces dernières années, et plus récemment la crise de la Covid-19, ont mis en lumière de nouvelles formes de solidarité et d’engagement. Parfois en lien avec les acteurs de la société civile, partis politiques, associations, ONG et syndicats ; parfois à côté, voire en opposition. Pourtant, la raison d’être du syndicalisme – la force du collectif au service des droits et du respect de tous les travailleurs – est toujours d’une grande modernité.

Alors que le monde du travail est en pleine mutation, que les attentes des travailleurs évoluent, le syndicalisme français doit lui aussi faire sa mue. En tant que première organisation syndicale, la CFDT est prête à relever ce défi avec « Parlons engagement ». Il s’agit d’abord de donner la parole aux citoyens en les interrogeant sur leur vision de l’engagement collectif. Quelles sont leurs attentes, leurs motivations ou encore les freins qui peuvent les empêcher de franchir le pas ?

Plus particulièrement, cette enquête apportera un éclairage nouveau et concret sur la vision qu’ont les répondants quant au rôle d’un syndicat dans et hors le lieu de travail, celui d’un représentant du personnel, ainsi que sur leurs attentes vis-à-vis du syndicalisme en général, et de la CFDT en particulier.

Répondez à l’enquête : https://www.parlonsengagement.fr/

 

Brèves

Congés paternité : un pas vers plus d’égalité entre les femmes et les hommes

Depuis le 1er juillet 2021, le congé paternité et d’accueil de l’enfant est passé de 11 à 25 jours, une avancée sociale majeure et une revendication historique de la CFDT !
Plus d’infos sur les bénéficiaires, modalités, durée, indemnisation : site CFDT

 

Infos utiles sur notre nouvelle Mutuelle Santé Atos

Téléphone, mail, adresse postale, espace client, tableau des garanties…
Toutes les infos sur notre site internet

 

Jours fériés, quels sont vos droits ?

Combien de jours fériés sont prévus par la loi en France ? Quelle est la rémunération lorsque ces jours ne sont pas chômés ? Réponses avec Sabrina, notre juriste. Voir la vidéo

 

La newsletter hebdomadaire de la CFDT

Recevez par mail chaque jeudi matin, l’essentiel de l’actualité de la CFDT !

Au programme de cette newsletter : Informations nationales, actualités juridiques, dossiers et temps forts, campagnes en cours, interventions médiatiques… Mais aussi les nouvelles émissions de notre Web TV : La minute de vos droits, Tous éco, Expression directe… Abonnez-vous en 1 clic !

 

 

Les militants CFDT (par plaque/site) : n’hésitez pas à nous contacter  

Aix en Provence : Olivier BALFOURIER, Rémy RAYMONDO, Karine DUMOULIN, Vincent GENTIL, Jean-Luc GIMENEZ, Maria-Gabriela LOVATO, Bernard BROUILLET, Isabelle FINETTE, Philippe STOLPE, Carole MILLET, François ZANABONI, Laurent VARINI

Angers : Dominique ROUGER, Nicolas BARAUD

Bezons : David CASTELLI, Salomon MAMAN, Norbert RAFFOLT, Isabelle BELZANNE, Armen GH-ARAKELIAN, Safia ZEMMAL, Hakim ENNADRE, Djemel DRICI, Leila LFAREH, Eric BAAN, Nassim BAKIRI, Thierry GOTTI, Youssef OUNZI, Yazid YOUS, Akila BOUNEKTA, Rachid EL MORNAKI, Malik MEKERRI, Abderrahmane HALLA, Fabricia JAGER, Christophe LAGUERRE, Jules-Mensah FAGBEGNON, Philippe CUVELIER, Samia MEHREZ, Joseph MASSOCK, Houssem GHERISSI, Jérôme BERTIN, Frédéric BLUM, Dominique PIERRE, Sabrina KAOUAHLI, Malika CHABANI, Hervé BROSSET, Estelle COUPARD, Véronique MOROSINI, Djamila LABOUDI, Sandrine MEZZANOTTI, Sylvie ANTOMARCHI, Laurent LE CADRE

Bordeaux : Faïza TALEM, Frisco FERNANDEZ, Peggy MARSAN, Claire PHALIPPOU

Bruyères : Ahcène HETTAL, Vincent DUPUIS

Caen / Rennes : Luc MATHIEU, Denis MATHELIER

Cergy : Arnaud BLANC

Clermont : Marc DUGUET, Olivier DUTHEIL, Grégory NAILLAT, Guy COHALION

Grenoble / Echirolles : Denis GUTFREUND, Martine MAURIN, Françoise MILLE-REY, Benoît BOIREL, Thierry ROBIN, Laure Robin, Stéphane JOUNIAUX, Guy-Bernard CLERC, Fabrice GERFAUD VALENTIN, Sébastian PAZ, Patricia GABORIEAU, Zivan MICIC, Thierry LUBINEAU  Serge ZANGHERI, Claire SOURNIAFEDER, Didier DEPLANCKE

La Réunion : Laurent PHILOGENE, Nicolas LEBON

Les Clayes / Boulogne Billancourt : Nermine SHALABY, Christophe GUILBAUD, Adel KLAI, Foad EL-HANNOUFI, Alain CHEBBAH, Lionel WURFFEL, Sylvie GILLET, Willy RAJERISON

Lille : Houssine BRAHIM, Rachid DERDAKI, Jean-Philippe BOURRIEZ, Grégory DECAN, Valérie RODRIGUES, Max DESWARTE, Françoise DELPLACE, Olivier RICHET , Jean-Marie FLAMME, Catherine GILMANT

Lyon / Villeurbanne : Frédéric DESMOULIN, François BORJA, Eric LEMIERE, Stéphane GAUTHERON, Lionel JACOB, Chrystelle ROUSSET, Amir BOUTOUCHENT, Stéphane FUSILS, Edin HAZNADAR, Fadela MOUHOUB, Lucas ROUSSET, Bruno PALLATIN, Anne MEZENGE, François MOURET, Hassiba KIRATI, Philippe GEORGET, Warda MSALLAK, , Morad AIT-MESSAOUD, Julien DELISLE, Jérôme LORIOT

Montpellier : Alexis DEBOURDIEU, Sabine JEST, Schehrazed LAGRINI-LEBERT

Nantes / Niort : Vincent PRIN, Francine FREISS, François NECTOUX

Orléans/Tour : Lucien CALOC, Sylvain BRISSARD, Anne-Ségolène BOULANGER, Thierry HACHET, Thierry MADEC, Dominique MARTIN, Mohamed SAMIR, Frédéric RICHER, Frédéric DARDE

Six-Fours : Guylaine PIERSON

Sophia Antipolis : Dominique DERAI, Hélène LAMOUREUX, Carlos ARAUZ-FLORES, Stéphane DUFLOT

Strasbourg / Mulhouse : Tristan LABBE, Jean-Marc NAHLOVSKY, Olivier KREISS, Mathias TERREAUX, Benoît NAEGEL

Toulouse : Claire PHALIPOU, Alia IASSAMEN, Philippe SERAUD, Yves DUCLER, Caroline ESPERANCA, Patricia SEGONDS, Pierre JEAN, Denys LOMBARD

Trélazé : Thierry POUPLIN, Laetitia VINSONNEAU, Sébastien LAVIS, Hélène DELESTRE, Denis JAGUENEAU, Yves MORIN, Alain MONTRIEUX

Notre travail vous intéresse ?
Vous voulez vous investir et faire changer les choses ?

Travaillons ensemble et rejoignez-nous !

La CFDT lutte pour obtenir de nouveaux droits !
La CFDT informe les salariés sur leurs droits !

https://www.cfdt-atos.org

Linkedincfdt@atos.netTwitter

Atos CFDT

GRATUIT
VOIR