Restructuration du groupe ATOS – CSE Central

Communiqué de presse des élus du CSE-Central de l’Unité Economique et Sociale ATOS France

Les élus du Comité Social et Economique Central (CSE C) de l’UES ATOS France ont pris connaissance du nouveau projet de plan stratégique sur 5 ans de la direction d’ATOS, et l’annonce surprise du départ de son DG, Mr Rodolphe BELMER arrivé il y a moins de 6 mois. Une présentation succincte leur a été faite en séance plénière le 15 juin 2022.

Atos, groupe informatique de 110 000 salariés dans le monde dont 10 000 en France traverse une situation préoccupante. L’annonce des résultats de l’année 2021 et du premier trimestre 2022 inquiète fortement les représentants du personnel. Malgré les annonces de confirmation des objectifs 2022 par la direction, les élus du CSE Central redoutent un risque pour l’emploi dans le groupe et notamment au sein des sociétés françaises.
Ce projet, en rupture avec le plan précédent Advance 2021, prévoit la scission en 2 sociétés complètement indépendantes à terme. Les élus s’étonnent de l’éclatement du groupe ATOS en ne conservant pas pour ces 2 sociétés une holding financière commune. Les élus déplorent l’indépendance à partir de 2024 de ces 2 sociétés (Atos et Evidian).

Concernant l’activité Tech Foundation qui constituerait le futur socle du nouvel Atos, son expertise pour fournir les solutions de Cloud Souverain et d’infrastructures d’importance vitale semble être une perspective encore pleine d’actualité et d’avenir au regard de l’évolution de la situation mondiale.
La seconde entreprise, qui devrait s’appeler Evidian, se composerait principalement des lignes de métier actuelles Digital et Big Data et Sécurité (BDS). Elle mènerait les projets de transition (y compris des applications) vers le cloud public. Evidian se concentrerait sur les besoins croissants et stratégiques en cybersécurité, en Big Data et en analytique, en ciblant des marchés à forte croissance et à marge élevée. Elle se structurerait commercialement et technologiquement, de manière indépendante, afin de concurrencer les autres acteurs du marché.
Les élus du CSEC sont surpris de la rapidité d’un tel projet (18 mois maximum) et se posent la question de la pérennité des 2 nouvelles entités économiques. Nous sommes dans l’attente de la part de la direction du groupe ATOS de compléments d’explications, de la déclinaison de sa stratégie et de sa mise en oeuvre.
Durant tout le projet, les élus seront vigilants quant au maintien de l’emploi en France y compris lors des transferts des salariés dans les 2 nouvelles entités.

Avec le gouvernement français qui « suit de près l’évolution de la société informatique Atos, qu’il considère comme un actif stratégique », les élus du CSEC demandent son soutien pour maintenir l’activité en France des 2 nouvelles entités dans les prochaines années afin d’éviter des plans sociaux, des externalisations voire la revente d’une des 2 futures structures économiques.

L’ensemble des Organisations Syndicales du Groupe ATOS se joint à ce communiqué du CSE Central de l’Unité Economique et Sociale ATOS France.

Bezons, le 16/06/2022

Atos CFDT

GRATUIT
VOIR